La pagode Keo à Thai Binh, un véritable bijou de l’architecture vietnamienne

La pagode KEO à Thai Binh, un véritable bijou de l’architecture vietnamienne

La commune de Thai Binh, située au Nord-Est du Viet Nam, à une centaine de kilomètres au Sud de Hanoi, fut connu non seulement pour ses immenses rizières à la rive droite du delta du fleuve Rouge, mais aussi pour sa pagode Keo, le monument architectural qui est qualifié comme « un chef d’œuvre en bois au style typique de l’ancienne architecture du XVIIè siècle du Viet Nam » (selon le magazine « Le paysage du Viet Nam » – 2007- Editions du Tourisme Vietnamien)

De longue histoire de la pagode Keo

La pagode Keo, autrement dit « la pagode de Thân Quang » se situant dans le district de Vu Thu dans la province de Thai Binh, a été érigée en l’honneur du maître Duong Không Lô, un bonze de la dynastie des Ly (1010-1225) pour sa contribution à la première construction de la pagode en 1061. A cette époque, la pagode fut nommée Nghiêm Quang. Malheureusement, en 1611, elle a été ravagée suite à un déluge du fleuve Rouge et fut seulement reconstruite en 1632. Après 400 ans, ayant vécu plusieurs rénovations, la pagode Keo garde encore son architecture originale datée depuis 17e siècle.

                                                                             

une architecture unique et authentique

La pagode Keo s’étalant sur la grande superficie de 58.000 m², contient de nombreux bâtiments aux différents styles architecturaux. De nos jours, l’édifice compte 128 salles appartenant à 17 groupes d’établissements distincts.

En passant par l’entrée à 3 portes très classique, les visiteurs rejoignent un long couloir où demeurent côte à côte 24 salles. Ensuite, s’y trouvent 3 grandes maisons en relief qui possèdent un bon nombre des anciennes statues de bouddha.

Dans la partie suivante, les admirateurs peuvent observer les pierres gravées en forme de pétales de lotus déposées au pied des colonnes. La décoration d’ici témoigne d’une grande finesse ainsi qu’une minutie extraordinaire à travers des illustrations impressionnantes des dragons, des animaux, notamment des objets religieux précieux.

En parlant de l’authenticité de la pagode Keo, il s’agit de son célèbre clocher de 11,4 m de haut, à trois toits superposés avec les balcons bien ouvragés. Le « squelette » du clocher se constitue par les étais en bois de fer (gô lim) qui relient les uns aux autres, épaulent 12 toits en tuile à la forme ondulée magnifique. Il y a 3 cloches de 2 tonnes qui s’accrochent au milieu du clocher. De ce fait, le clocher reste en équilibre grâce au principe de la gravité bien calculé.

Avec ses valeurs historiques, architecturales et culturelles, l’ensemble du site a été nommé vestige national spécial par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en 2012.

Les jours de fête

Le festival de la pagode Keo se déroule 2 fois par an : la fête du printemps au 4è jour du 1er mois lunaire et la fête de l’automne qui dure du 13è au 15è jour du 9è mois lunaire.

Durant la cérémonie, les rites religieux et traditionnels sont célébrés avec les spectacles de l’art populaire qui reflètent le mode de vie riverain et expriment profondément une longue culture agricole du Nord d’Est du pays.

Comment y aller

En scooter ou en voiture : Du centre de la ville de Thai Binh (à une centaine kilomètres de Ha Noi), vous prenez la route Doan Khe, en passant par Song An, à Nguyen Xa. Vous continuez le sentier de la digue jusqu’à Vu Tien, puis tournez à gauche pour atteindre le village de Keo là où se trouve la pagode Keo.

En bus : Vous pouvez prendre le bus numéro 6 à la gare routière de Thai Binh en direction de Tinh Xuyen et vous arrêtez à l’arrêt du village de Keo.

Meilleure saison pour visiter 

En octobre lorsque la météo est agréable pour mieux profiter du beau paysage des rizières en moisson et de la fête d’automne de la pagode.

A voir aux alentours

La visite de la pagode Keo prend environ 2h. Vous pouvez la combiner avec une découverte de la ville de Thai Binh, un joli endroit paisible au bord du doux fleuve Câu Bo.

(Photos de Tran Viet Anh. Texte de Lantuvien)