Cuisine Vietnamienne

La cuisine vietnamienne est l’une des plus originales, variées et savoureuses au monde. Le New York Times a déclaré la gastronomie vietnamienne comme la nouvelle star culinaire de l’Asie. Du restaurant chic à la cuisine vietnamienne de rue, du repas vite à l’entreprise au repas plus lent en famille, le Vietnam est un pays où l’on mange très très bien et sainement. 

Comment s’organiser un repas traditionnel vietnamien?

En général, lorsque tous les membres de la famille se réunissent à table (au Vietnam, quelquefois on se met sur une natte), les plats se servent souvent sur un grand plateau où l’on y partage des nourritures. Le repas vietnamien se compose de 3-4 plats: une soupe de légumes ou de végétales, un ou deux plats principaux salés, une assiette de légumes sautés ou bouillis. Le riz et la sauce de poisson au piment sont les incontournables dans un repas vietnamien. Au Centre et au Sud, on peut remplacer la sauce de poisson par la sauce de soja, moins salée. A la différence des européens, la salade se mange sans vinaigre et souvent même dans la soupe toute chaude. Enfin, essayez d’apprendre à utiliser des baguettes une fois que vous voyagez au Vietnam ou dans les autres pays en Asie du Sud-Est.

Les Vietnamiens aiment prendre le petit déjeuner dehors (à porter ou dans les petits restaurants de rue). Ce repas est principalement salé pour les Vietnamiens. Si les Européens prennent du pain au beurre et à la confiture, une tasse de café, de chocolat ou de thé chaud, les Vietnamiens préfèrent manger un grand bol de soupe le matin et partout dans les restaurants on se sert « Trà đá » – du thé glacé. En plus, ce « tra da » est totalement gratuit. 🙂

La cuisine vietnamienne du nord : une combinaison subtile et équilibré.

Cuisine Vietnamienne
café aux oeufs

Les habitants du nord du Vietnam utilisent moins d’épices que les autres régions, bien que le climat y soit plus froid. La cuisine vietnamienne de cette région n’est pas orientée vers une saveur particulière. Presque tous les plats dans le Nord sont une combinaison subtile d’ingrédients aromatiques, de saveurs légères et équilibrées. Pour les variétés de viandes et crustacés, il y a du choix: porc, bœuf, poulet, poisson d’eau douce, crevettes, crabes, homards et moules.

La gastronomie du centre du Vietnam

Exemple de plat végétarien : la soupe de champignons aux graines de lotus.

La nourriture dans le centre est caractérisée par des saveurs chaudes et épicées. Hue, l’ancienne capitale impériale du Vietnam, a des traditions culinaires reflétant l’influence de l’ancienne cuisine vietnamienne royale. La cuisine y est grandement admirée pour ses plats savamment décorés et très épicée. Piments, poivrons noirs et citronelles sont parmi les ingrédients largement utilisés. Une autre différence frappante est la présence de nombreux végétariens dans la ville.

Dans le sud du Vietnam, une cuisine vietnamienne plus gourmande et exotique

Le sud du Vietnam est doté d’un climat chaud et de sols fertiles qui sont des conditions favorables à la culture d’une remarquable variété de fruits, de légumes et de bétail; ainsi, en visitant ces régions, les touristes ont la chance de goûter des aliments exotiques. Les plats de la cuisine vietnamienne sont souvent assaisonnés d’échalotes, d’ail et herbes fraîches. Les habitants de  cette région sont plus enclins à ajouter du sucre aux aliments que dans les autres régions. La tendance à préférer la douceur dans le sud du Vietnam peut également être vu à travers l’utilisation généralisée du lait de coco dans les aliments de cuisson.

Les plats les plus typiques au Vietnam ?

Phở: vous le connaissez peut être même avant moi, non 🙂 mais vous ne saviez pas qu’au Vietnam, il y a plusieurs types de « Phở » différents : Phở au boeuf, Phở au poulet, Phở hủ tiếu, Phở bò kho, Phở Hà Nội, Phở Nha Trang, Phở sec… Oh là là, je suis perdu entre les Phở. 😀

Bún bò: En Europe, on voit souvent un plat qui s’appelle « Bo Bun » et on croyait que c’est ce plat mais on s’est vraiment trompé. Ce sont les deux plats différents.

Lau: on m’a dit que c’est « le pot au feu » vietnamien. Et moi, je remarque qu’on mange toujours ce plat quand on se réunit pour boire des verres et des verres. Il s’agit « une casserole sans fond » òu on ajoute sans cesse tout le long du repas des herbes aromatiques, des fruits de mer, des vermicelles, des champignons, et du bouilli….

Nem: très connu et super bon. C’est le rouleau de printemps frit.

Oeufs couvés: peu d’européens osent en gouter mais les locaux les adorents. Mes collègues en mangent pour se desbarrasser la malchance. (dans ce cas, il vous faut manger l’impair)

Vous êtes intéressés d’un voyage gastronomique au Vietnam? Cliquez pour découvrir le programme concrétisé pour les fans de bouffe.

Vous préparez un voyage en Indochine et vous ne connaissez pas les bonnes adresses? Laissez nous vous conseiller ici: Guide des restaurants au Vietnam Cambodge Laos

 

Edouard Grenier